Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Compte-rendu de diverses affaires relatives à la fonction de prud'homme de Pierre Charnier.

Lyon (Rhône), 19 avril 1856

Langue français
Cote

MS RUDE 378 f.267-268

Description matérielle notes manuscrites issues du journal de Pierre Charnier 2 folios, verso du premier et recto-verso du second
Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

Visite consultative de la mère d'une apprentie placée chez le chef d'atelier Damon. L'épouse de ce dernier l'aurait "trouvé couché" avec deux apprenties, sept ou huit auparavant. Pierre Charnier note qu'il a conseillé de retirer l'enfant de cette maison.

Une femme nommée Pelissier vient exposer à Pierre Charnier les mauvaises conditions de travail dans lesquelles son fils effectue son apprentissage. Elle souligne que le maître d'apprentissage entretient des " conversations socialistes". Elle mentionne également les injures dont elle fut victime pour avoir demandé à ce dernier que son fils ait la permission de pratiquer ses devoirs religieux.

Au verso, Pierre Charnier fait allusion à une lettre du préfet annonçant que la commission de la caisse temporaire de retraite pour la vieillesse a accordé à Elizabeth Assada, une pension annuelle de 150 francs. Pierre Charnier commente positivement ce choix. En effet; il précise qu'elle est la fille d'une des victimes de 1793, et qu'elle a dépensé ses dernières épargnes pour permettre à un jeune homme destiné au sacerdoce d'accéder à une éducation.