Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Brouillons de lettres de Pierre Charnier adressées à l'évêque d'Annecy au sujet du projet d'établissement du Conseil des Prud’hommes d'Annecy.

Lyon (Rhône)

Langue français
Cote

MS RUDE 375 f.282-289

Description matérielle lettres manuscrites 8 folios
Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

En note du recto 2, Pierre Charnier explique son entreprise de réactualiser les anciens livres de règlementation du corps industriel. En recto 2, il développe la dimension morale de son projet d'établissement du Conseil des Prud’hommes d'Annecy, soulignant combien il est essentiel de réformer la condition ouvrière.

La lettre se caractérise par une dominante réactionnaire, Pierre Charnier prônant un retour au passé, au rétablissement d'anciennes règlementations plus libérales, décidées par les membres des corporations et non par les hauts-fonctionnaires.

Au recto 7, Pierre Charnier explique comment il souhaite révolutionner l'organisation du travail, tout du moins, comment il imagine qu'il puisse être réorganisé en réunissant les ouvriers en corporations et syndicats. En marge, il donne sa définition du syndicat, le différenciant par sa fonction, du Conseil des Prud'hommes.

Maîtres gardes : petit groupe de maîtres tisseurs, choisis parmi les meilleurs, qui étaient chargés de veiller au bon fonctionnement des ateliers, avant la Révolution.