Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Lettre adressée à Pierre Charnier dans laquelle sont jetées les bases des accords à établir à travers la médiation entre les ouvriers teinturiers et leurs chefs d'ateliers.

Lyon (Rhône), 20 novembre 1846

Langue français
Cote

MS RUDE 375 f.273

Description matérielle lettre manuscrite 1 folio
Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

La lettre semble avoir pour expéditeur le neveu de Monfray que Pierre Charnier cite comme avoir souvent exprimé son regret de l'absence de Conseil des Prud'hommes pour ce corps de métier.

Au verso 1, citation, en note, d'un article de la Gazette de Lyon , suivie de notes concernant les conditions de travail des ouvriers en teinturerie ainsi qu'au sujet des maîtres gardes; l'un d'entre eux est nommé : il s'agit de Thologan.

Maîtres gardes : petit groupe de maîtres tisseurs, choisis parmi les meilleurs, qui étaient chargés de veiller au bon fonctionnement des ateliers, avant la Révolution.