Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Lettre de Pierre Charnier adressée à Gentelet, président du Conseil des Prud'hommes, dans laquelle il lui demande la permission de venir en aide au chef d'atelier François Clément dont le compagnon Cuira s'est fait arrêter pour piquage d'once.

Lyon (Rhône), 23 avril 1845

Langue français
Cote

MS RUDE 380 f.263-264

Description matérielle lettre manuscrite 2 folios,

en-tête du Conseil des Prud'hommes, tampon du Conseil au verso 1

Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Piquage d'once : sorte de vol qui se pratique chez les producteurs de soie quand on subdivise un paquet de soie en portions plus petites.
Présentation du contenu

Pierre Charnier explique comment la saisie du livret du compagnon, dans le cadre de l'enquête sur le délit de piquage d'once, est contraire à la loi sur les livrets. Cette saisie de cette pièce met le chef d'atelier dans une situation pénible au sens où elle constitue la seule preuve de la somme dont Cuira est débiteur.

Au verso de la lettre, Gentelet a rédigé l'autorisation écrite pour Pierre Charnier de se rendre au commissariat de police pour récupérer le livret.