+Affiliation d'Adrien de Vaulx et de sa femme demeurant « au faulxbourg de Chauny de la paroiche Sainct-Martin, diocesse de Noyon », à Tordre de Saint-Antoine. 2 novembre 1514
+Criées de police ordonnées par le chapitre de l'église Saint-Just de Lyon, seigneur direct et haut-justicier de la baronnie de Brignais, pour les habitants de ladite baronnie. 1540 et 1560
+« Mandement addressé aux archiprêtres de Bresse, dyocèse de Lyon, aux fins de appeller le clergier pour délibérer sur la continuation du don gratuit », par « Estienne de la Barge, docteur ès droits, chanoine-comte, secrestaire de l'église de Lyon, abbé d'Idrac, couseillier et aulmosnier ordinere du Roy, vicaire général au spirituel et temporel de revérand Père en Dieu messire Pierre d'Epinac, archevêque et comte de Lyon. » 5 février 1577
+Provisions d'un canonicat au chapitre de l'église Saint-Just de Lyon en faveur d'Adrien de Langes, prévôt de ladite église. 16 décembre 1565
+Église Saint-Nizier de Lyon. 4 septembre 1614. Baptême de Catherine Vignon, fille de François Vignon, marchand pelletier à Lyon. Extrait pris le 12 mai 1640
+J.-B. Brest, prêtre perpétuel de l'église Saint-Just et aumônier de l'abbaye des Chazaux à Lyon, certifie que Catherine St Bonnet, dite en religion Mère Trinité, est morte le 12 mai 1742 et qu'elle a été inhumée dans le cimetière de ladite communauté
+Remercîments et prières promises par les Minimes de Lyon aux religieuses de Sainte-Marie de l'Antiquaille pour autorisation accordée et relative à un mur de clôture de leur couvent. 12 avril 1657. Original ; signatures autographes des frères Julien Brosse, correcteur ; Jean Azémar, Claude Pourray, Horace Paquet
+Consultation par Porchet et de Sainte-Beuve contre les religieuses de Sainte-Élisabeth, dites Colinettes de Lyon. 21 août 1668
+Verbal de l'assemblée générale du clergé de Bresse, présidée par Nicolas Navarre, évêque de Sidon, suffragant de Lyon. 4 octobre 1735
+Quittance par les recteurs et administrateurs de l'hôpital général de Notre-Dame de Pitié et grand Hôtel-Dieu de Lyon aux Augustins déchaussés du couvent de la Croix-Rousse de Lyon, de la somme de 13,000 livres que ces derniers devaient audit hôpital « en reste de celle de 15,920 livres, prix de la vente à eux faite par messieurs les recteurs dudit hôpital d'un domaine et fonds en dépendans situés en la paroisse d'Ampuis en Lyonnois ». 10 février 1737
+« Compte que rend par devant vous Mrs les doyen, chanoines et chapitre de l'église collégiale Ste Marie Magdelaine d'Aigueperse [Rhône], me Joseph Jandard, prêtre chanoine, syndic et receveur des deniers communs de ladite église, des recettes et dépenses qu'il a faites pour ledit chapitre depuis le 14 août 1736 jusqu'au 15 août 1738 qu'il vous a remercié de votre procuration »