+L'abbé Martin, curé de l'église de Saint-Symphorien-le-Château, certifie que Odile Guyot, fils d'Odile Guyot, marchand dudit lieu, et de Claudine Molin, a été baptisé dans ladite église le 20 janvier 1605. 5 février 1651
+Quittance délivrée par le trésorier et secrétaire de la communauté des notaires, à Odile Guyot, pourvu de l'office de notaire royal à Lyon, appartenant à son oncle, Antoine Guyot. 13 mai 1671
+Commission aux trésoriers généraux de France en la généralité de Lyon pour « l'exécution de l'état des amendes arrêté pour l'année 1716 et les suivantes jusques et compris 1729 ». 2 juin 1733
+Vente par Pierre Pralard et Jean-Baptiste Verger, marchands de Lyon, à la compagnie de « messieurs les officiers affineurs et départeurs des matières d'or et d'argent près les cours des monnoyes de Paris et Lyon », pour 11,500 livres, d'une maison appelée « des Calendres », sise dans ladite ville, entre la rue Mercière et la rue de la Monnaie, relevant de la directe de l'abbaye d'Ainay, suivant la reconnaissance faite le 12 juin 1437, par Robinet de la Saussaye, teinturier de cuirs rouges. A la suite, quittance par l'abbé d'Ainay. 10 septembre et 27 octobre 1733
+Jacques-Henry Dubost de Coursin, conseiller du Roi, maître des eaux et forêts de la province du Lyonnais, commet pour faire les fonctions de sergent à garde dans l'étendue de cette maîtrise, Antoine Monrond, demeurant dans ladite ville, rue de la Barre. 18 juillet 1741
+Lettre du marquis d'Argenson à l'intendant de Lyon, relative à la demande formulée par Pichon de Fontanière, commissaire des guerres, au sujet des lettres de noblesse accordées en 1698 au père de ce dernier, originaire de Lyon. Fontainebleau, 6 octobre 1749
+Actes notariés pour Justine Jullien, femme de Pierre Ferriol, bourgeois de Lyon, et fille de Jacques Jullien, ancien trésorier, receveur et payeur des gages des officiers du bureau des finances d'Orléans, et de Justine Torteron. Légalisation de la signature des notaires par Jean-Claude Croppet de Varissan, chamarier de l'église Saint-Paul de Lyon. 1753
+Bail par Philibert Lombois, maître-menuisier et entrepreneur, à noble Pierre Flachon, ancien échevin de Lyon, d'une cave et d'un bas de sa maison sise dans ladite ville, quai Saint-Clair. 31 décembre 1764