+Les administrateurs du directoire de l'Ain certifient que Jeanne-Josèphe Grenier, demeurant d'abord à Cermoz, puis à Pont-de-Vaux, « n'est point portée sur la liste des émigrés et que son bien n'a pas été mis sous séquestre ». Bourg, 21 octobre 1793 et 26 mars 1794
+Lettre de l'agent national près le district de Montluel (Ain) aux membres de la commission des travaux publics à Paris Montluel, 16 nivôse an III (5 janvier 1795)
+Les membres du tribunal criminel du département de l'Ain, séant à Bourg, nomment comme huissier provisoire près ledit tribunal, J.-B. Tripet. 17 pluviôse an III (5 février 1795)
+Diplôme de membre de la Société populaire de Bourg, du 29 germinal an III (18 avril 1795)
+Lettre des administrateurs du district de Montluel au citoyen Rolland, garde-magasin général des hôpitaux militaires. Montluel, 25 prairial an III (13 juin 1795)