+Les citoyens Prié, directeur des convois militaires, et Lagrée, chef de brigade, commandant le parc d'artillerie de Grenoble, accusés d'avoir mis du retard dans l'expédition des convois de Briançon, sont arrêtés par ordre du général Carteau et conduits devant la commission temporaire. Interrogés, ils se justifient de la faute qui leur est imputée. 12 frimaire an II (2 décembre 1793)
+Requête adressée aux représentants du peuple par « plus de cent ouvriers, tous vrais bons sans-culottes, travaillant à l'arsenal de Grenoble », en faveur du citoyen Lagrée, leur chef, qu'ils ont toujours regardé comme leur père. Grenoble, 11 frimaire an II (1er décembre 1793)