Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  Ordonnances de paiement par le consulat de diverses sommes à Jean Dulot, maître tailleur de pierres ; aux Capucins du Petit-Forez ; à Morand, architecte ; à Grandry, plâtrier ; à Michaud, maçon ; à Crolle, peintre vernisseur ; à Dominique, plâtrier ; à Burel, paveur ; à Chambeau, entrepreneur ; à Glaesner, horloger, pour fourniture d'une montre offerte à l'avocat Vianès, orateur de la S. Thomas, en 1788. 1788 et 1789

Cote

Fol. 23

Présentation du contenu

Originaux signés ; au bas, quittances.

Accès contrôlés
Nom de personne : Burel, paveur
Nom : Mémoires d'ouvrages et ordonnance de paiement à lui délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Chambeau (Pierre), entrepreneur
Nom : Ordonnance de paiement
Accès contrôlés
Nom de personne : Crolle, peintre-vernisseur
Nom : Ordonnance de paiement à lui délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Dominique, plâtrier
Nom : Ordonnance de paiement à lui délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Dulot (Jean), maître tailleur de pierres à Lyon
Nom : Ordonnance de paiement délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Glæsner, horloger
Nom : Ordonnance de paiement à lui délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Grandry, plâtrier
Nom : Ordonnance de paiement à lui délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Michaud, maçon
Nom : Mémoire d'ouvrages faits par lui à la salle de spectacle de Lyon, et ordonnance de paiement
Accès contrôlés
Nom de personne : Morand (Jean-Antoine), architecte
Nom : Ordonnance de paiement à lui délivrée par le consulat de Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Morand (Jean-Antoine), architecte
Nom : Travaux dirigés par lui à Lyon
Accès contrôlés
Nom de personne : Vianès, avocat, orateur de la Saint-Thomas, à Lyon
Nom : Montre à lui offerte par le consulat
Accès contrôlés
Nom géographique : Le Petit-Forez
Nom : Ordonnance de paiement délivré aux Capucins par le consulat de Lyon