Appartenait au XVe siècle à « Rubertus Venerio » ; au premier feuillet, une pièce de vers et un sonnet en italien, publiés par M. Meyer (pp. 76-77). Appartenait au XVIIIe siècle aux Augustins de la Voulte-sur-Loire.