Ce manuscrit, signalé par Millin : Voyage, t. I, p. 270, note 6, a été légué à la Bibliothèque de Lyon, par Jean-Baptiste Charvin, mort en 1842.