Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Brouillon de la pétition pour la réforme du Conseil des Prud'hommes, adressée par les maîtres ouvriers aux membres de la Chambre des députés.

Lyon (Rhône), février 1831

Langue français
Cote

MS RUDE 376 f.26-27

Description matérielle lettre manuscrite 2 folios,

abimés

Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

Les chefs d'ateliers expriment leur volonté de remettre en cause le décret impérial par lequel fut établi le Conseil des Prud'hommes et de réformer ce Conseil afin que les prud'hommes issus de leur classe soient en nombre égal à celui des marchands-fabricants.

Au registre des signatures, il n'y a qu'un seul nom cité, suivi de son adresse. Une note de Fernand Rude nous indique qu'il s'agit d'un ex-capitaine, chef de compagnie.

Cette version comporte une introduction de Pierre Charnier qui résume sa posture politique. En effet, dans cette note datée de janvier 1832, Pierre Charnier trace un parallèle entre la Charte constitutionnelle et une charte à créer qui grantirait les classes subalternes contre le despotisme des classes supérieures.

Au verso 2, sont notées les idées relatives au règlement et à l'institution.