Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Lettre de Théodore de Seynes adressée à Pierre Charnier dans laquelle il lui présente ses opinions sur un point de dissension concernant l'application d'une réforme politique et sociale.

Lyon (Rhône), 30 septembre 1835

Langue français
Cote

MS RUDE 376 f.531-532

Description matérielle lettre manuscrite 2 folios
Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

Théodore de Seynes débute sa lettre en répondant au propos de Pierre Charnier qui le présentait comme son maître de pensée politique. Théodore de Seynes lui retourne le compliment en effectuant son éloge, insistant sur la rareté de la présence d'une telle intelligence politique chez un homme de la classe ouvrière. Il lui témoigne son amitié et son admiration pour l'efficacité avec laquelle Pierre Charnier mène la lutte pour l'élévation du prolétariat.

Théodore de Seynes poursuit en évoquant leur positions opposées en ce qui concerne l'application de la réforme politique. Pierre Charnier semble croire en une application qui passerait par une prise de pouvoir d'Henri de Bourbon, Théodore de Seynes, lui, y voit un retour à l'absolutisme.

Théodore de Seynes démontre que l'accès au pouvoir d'Henri V serait forgé uniquement sur des fausses promesses, et il utilise pour argumenter son discours une énumération des revendications sociales et politiques de l'époque.

Théodore de Seynes achève son discours en affirmant sa foi en la démocratie chrétienne, unique modèle, selon lui, qui permette à la réforme politique et sociale de se réaliser.