Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Lettre de Théodore de Seynes adressée à Pierre Charnier dans laquelle il lui expose sa position sur le mouvement réformiste.

Marseille (Bouches-du-Rhône), 24 août 1834

Langue français
Cote

MS RUDE 376 f.521-522

Description matérielle lettre manuscrite 2 folios,

traces de cachet de cire en verso 2

Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

Théodore de Seynes débute cette lettre en relatant son entretien avec Chanay durant lequel ils discutèrent de la lutte menée par Pierre Charnier au sujet de Labory. Théodore de Seynes déclare considérer comme nul le jugement rendu par le Conseil des Prud’hommes dans lequel Labory est juge. Il ajoute que Chanay tomba d'accord avec lui, cependant il encourage Pierre Charnier à insister pour obtenir le soutien de Chanay.

Puis il raconte à Pierre Charnier combien le mouvement réformiste est présent à Marseille où il séjourne, et combien il lui paraît important qu'il se développe à Lyon. Il envisage de diffuser ces idées par le biais de la presse, et l'informe de son projet d'écrire un article destiné au Précurseurdès son retour à Lyon. Il cite également l'Echo de la Fabrique, lequel, s'il venait à paraître de nouveau, constituerait un organe approprié pour présenter l'idée de réforme industrielle.

Ce mouvement apparaît à Théodore de Seynes comme constitutif de la relance du mouvement commun de la classe ouvrière, et il suggère d'ailleurs la possibilité qu'il amène les exilés d'avril 1834 à s'y rallier.

Cette "profession de foi politique", comme la désigne Pierre Charnier, est suivie d'une copie de la lettre que Théodore de Seynes adressa à Berryer le 27 novembre 1834 dans laquelle il lui recommande Pierre Charnier afin que ce dernier puisse avoir accès aux documents relatifs aux évènements d'avril 1834 que de Seynes avait confié à Berryer.