Contexte de cette unité de description

Synchroniser avec la table des matières  

Lettre de Pierre Charnier adressé à E. Arago, commissaire représentant du gouvernement provisoire, au sujet des victimes du massacre de Vaise, qui eut lieu le 12 avril 1834, lors de la répression de l'insurrection canuse d'avril 1834.

Lyon (Rhône), 29 février 1848

Langue français
Cote

MS RUDE 376 f.52-53

Description matérielle lettre manuscrite 2 folios,

en-tête du Conseil des Prud'hommes, barré

Localisation physique Bibliothèque municipale de Lyon
Localisation physique Fonds ancien
relatedItem="host"

Fonds Fernand Rude

Présentation du contenu

Dans cette lettre, Pierre Charnier réclame l'indemnisation des veuves des victimes, laissées pour compte, à l'inverse de celles des gardes nationaux. Il dénonce également la volonté du pouvoir de cacher la honte du massacre en rebaptisant la rue où il a eu lieu.

En note, Pierre Charnier donne la référence d'un ouvrage de Louis Blanc, Révolution française. Histoire de dix ans 1830-1840, en précisant que dans le tome 2, dans le passage traitant du procès de l'affaire d'avril, son nom est cité mais tronqué.

Pierre Charnier note également qu'il ne reçut aucune réponse à la lettre adressée à Arago.

Accès contrôlés
Mot-matière : Violence policière ; Victimes ; Émeutes -- Lutte contre ; Massacres ; Veuves ; Orphelins ; Garde nationale ; Indemnisation ; Pensions ; Toponymie
Nom géographique : France -- 1848 (Gouvernement provisoire)  ; France -- 1830-1848 (Louis-Philippe)  ; Lyon (Rhône) -- 1834 (Révolte des Canuts)  ; Lyon (Rhône) -- Quartier de Vaise
Nom de personne : Étienne Garnier-Pagès ; Emmanuel Arago ; Louis Blanc
Nom de personne : Pierre Charnier