Monologue dit par Félix Galipaux