Synchroniser avec la table des matières  Fonds photographique Fernand Arloing

Description sommaire du contenu
Cote

P 0180 BOITE 01-19

Dates extrêmes 1880/1944
Description matérielle Ensemble de 19 boîtes contenant photographies et documentation diverse.
Lieu de conservation Bibliothèque municipale de Lyon

30, bld Vivier-Merle 69003 LYON FRANCE

Objet numérique
Note Fernand Arloing en 1910. BM de Lyon P 0180 BOITE 07
Origine

Fonds constitué par Fernand Arloing, enrichi par ses héritiers.

Résumé Le fonds traité rassemble, sur plusieurs supports, l'activité photographique du médecin Fernand Arloing (1876-1944) ainsi que différentes prises de vue de membres de sa famille, jusqu'au milieu du 20e siècle. A part les nombreux clichés consacrés aux familles, ce fonds comprend des vues de la région lyonnaise et du Beaujolais (Cogny), des reportages faits lors de voyages en Europe et Afrique du Nord, ainsi qu'une centaine de plaques autochromes caractérisées par un réel souci esthétique.
Informations administratives
Informations sur les modalités d'entrée

Le fonds, objet d'une donation de Marthe Leblond-Boutmy à la Fondation nationale de la photographie en 1978, fait partie des collections de la Bibliothèque municipale de Lyon depuis janvier 1994.

Conditions d'accès

Le fonds est en partie consultable sur rendez-vous au département Arts et loisirs, après demande auprès du conservateur responsable de la collection.

Conditions d'utilisation

Pas de reproduction possible ; consultation sous le contrôle du personnel du département.

Note biographique / Histoire

Bactériologiste et professeur de médecine à la faculté de Lyon, Fernand Arloing a mené des recherches approfondies sur la tuberculose et le cancer. Né à Toulouse en 1876, il était le fils de Saturnin Arloing (1846-1911), directeur de l'École vétérinaire connu pour avoir mis au point le vaccin anti-tuberculose des bovins. Sa pratique d'amateur en photographie a commencé au début du 20e siècle, avec l'installation d'un petit laboratoire de développement dans la maison de famille à Cogny. L'autochrome, procédé de photographie en couleur commercialisé en 1907 par les frères Lumière, a représenté pour Arloing une véritable passion. D'une façon semblable à celle de plusieurs autochromistes, il a étudié la composition avec des mises en scène surtout centrées sur le paysage (le Midi et le Beaujolais, avec ou sans les touches de couleur des personnages), le portrait, la nature morte.
Quant à sa famille, toujours protagoniste, Arloing a fixé les traits de son père, Saturnin, de sa femme, Alice Picard, de son beau père, Lucien Picard (avec une longue barbe blanche) et de ses belles-sœurs, Renée et Thérèse Picard. Lucien Boutmy, mari de Thérèse Picard, a été aussi photographié, comme son fils Charles et sa fille Marthe (c'est cette dernière qui a légué le fonds photographique Arloing). Lucien Picard avait une usine de produits chimiques à Saint-Fons ainsi qu'une maison sur le site des Minguettes, riche en objets anciens et tapisseries, souvent choisie comme décor par Arloing photographe. Le même Picard était passionné de photographie et pourrait être l'auteur de plusieurs clichés où apparaît Fernand Arloing.
Les voyages, parfois liés à sa participation à des colloques scientifiques, constituent une autre partie importante de la production photographique de Fernand Arloing (plaques de verre et négatifs souples). Son attention documentaire est portée soit sur les paysages, les architectures et les monuments, soit sur les foules et les portraits d'autochtones (Afrique du Nord).
Pendant une quarantaine d'années, Arloing a continué à photographier sa vie intime et familiale, ainsi que les lieux du quotidien et du voyage. Il est mort à Lyon en septembre 1944, suite aux bombardements de la guerre.
La Fondation nationale de la photographie a présenté ses oeuvres photographiques lors de différentes expositions, entre 1979 et 1988. Pour l'occasion, ont été réalisés des tirages au charbon, par l'atelier spécialisé de Michel Fresson, d'après les autochromes, ainsi que des tirages d'après les photographies en noir et blanc (laboratoires Ilford Lumière). Tous ces tirages font partie des collections de la Bibliothèque municipale de Lyon.
Expositions de la Fondation nationale de la photographie avec photographies de Fernand Arloing :

  • Les Lumière et les premiers autochromistes , 1979 (édition d'une fiche sur Fernand Arloing dans le catalogue Les Frères Lumière à l'aurore de la couleur ) ;
  • A Lyon, autrefois et aujourd'hui , 1979 ;
  • Un Eté photographique , 1980 ;
  • Autochromes Lumière : natures mortes , 1988.

Objet numérique
Présentation du contenu du fonds

Le fonds photographique associé à Fernand Arloing montre de toute évidence le caractère varié et hétérogène d'une collection de famille. Si la plupart des clichés relève de son nom, sont également présentes des séries entières faites par d'autres opérateurs (voyages de Lucien Boutmy, famille Leblond, album de famille). Après la donation de la part de Marthe Leblond-Boutmy, nièce de Fernand Arloing, ce fonds a été inventorié deux fois (1983 et années suivantes) par le Service des Archives photographiques (Sous-Direction des Monuments Historiques, Ministère de la Culture), avec la production de fiches manuscrites correspondant aux boîtes et enveloppes d'origine.
Pour ce qui concerne les autochromes, les boîtes Lumière d'origine contiennent des légendes attribuables à Fernand Arloing, d'après l'analyse de son écriture (voir lettre jointe à ARLOING Fernand, Exposé des titres et travaux scientifiques , Lyon 1919, Bibliothèque municipale de Lyon, côte : 140024). Cependant, leur contenu ne correspond plus aux légendes et le classement suivant propose une subdivision thémathique, enrichie d'une nouvelle numérotation par pièce (A pour autochrome, plus trois chiffres) et d'une éventuelle référence aux tirages Fresson de la Bibliothèque municipale de Lyon. Les boîtes anciennes sont conservées avec leurs indications (voir liste des légendes).
Quant aux plaques de verre et aux négatifs souples, le classement reprend l'ordre de l'inventaire du Ministère par boîtes et enveloppes, accompagné d'indications thématiques, chronologiques et géographiques suivant le sujet des photographies et les légendes. Des listes, plus ou moins développées, décrivent le contenu et la relation avec les tirages de la collection de la Bibliothèque municipale de Lyon. Les clichés attribuables à d'autres photographes (Boutmy, Leblond) ont été placés à la fin du classement. La même procédure a été suivie pour les tirages papier, qui comprennent une riche série de tirages stéréoscopiques (en liaison avec plaques de verre et négatifs), listée chronologiquement, et un album de famille qui remonte au 19e siècle. La numérotation donnée par les documentalistes du Ministère est gardée sur les pochettes en papier neutre, afin de mieux repérer les clichés.
Les fiches d'inventaire sont conservées à l'intérieur du fonds, ainsi qu'une documentation sur Fernand Arloing fournie par la donatrice Marthe Leblond-Boutmy.

Objet numérique
Accès contrôlés
Nom de personne : Fernand Arloing
Nom de personne : Saturnin Arloing
Nom géographique : Algérie ; Egypte ; Suisse ; Tunisie ; Cogny (Rhône) ; Divonne-les-Bains (Ain) ; Le Trayas (Var) ; Lyon ; Plombières-les-Bains (Vosges) ; Saint-Fons (Rhône)
Mot-matière : Autochromes ; Nature morte (photographie) ; Photographie de familles ; Photographie de paysages ; Photographie de voyage ; Photographie stéréoscopique ; Portraits (photographie)